Anatoly Livry

« Dis-moi combien d’ennemis tu as et je te dirai qui tu es » : telle est la mesure de l’homme dans notre monde.

Anatoly Livry est un universitaire Franco-Suisse né à Moscou, docteur de l’Université de Nice-Sophia Antipolis et ancien enseignant à cette université ainsi qu’à celle de Paris IV-Sorbonne. Il est également l’auteur de seize livres publiés (les russophones peuvent découvrir les ouvrages d’Anatoly Livry ici) et lauréat de sept prix internationaux (américain et russes). Malgré ce parcours remarquable, ses détracteurs, lesquels s’acharnent à interdire son roman français Danse de chouette qui paraît chez BIOS, sont légion et non des moindres, siégeant tant à l’Institut de France qu’au sein des gouvernements successifs. Pourtant, en russe, le style littéraire de ce Professeur-invité à l’Université d’État de Russie est reconnu par des spécialistes comme « surpassant celui de Vladimir Nabokov ».

Auteur d’une doctrine philosophique dressant le bilan et annonçant l’avenir de la civilisation indo-germanique, Anatoly Livry subit partiellement le destin de Dominique Venner : à chacune de ses interventions débarquent des sacrilèges « Femens » des deux sexes, membres de l’Académie, professeurs universitaires ou correspondants de l’Institut de France à l’étranger, lesquelles ont comme objectif de rabaisser à leur niveau le message qu’il s’efforce de délivrer.

Juif français intervenant publiquement pour l’abrogation de la loi Fabius-Gayssot, Anatoly Livry est, pour cela, accusé par ses concurrents universitaires français, exerçant en tant qu’experts pour le Conseil National des Universités, d’être un « admirateur du national-socialisme allemand ». Ces diffamations n’ont évidemment d’autre but que d’éloigner ce « chercheur qui trouve » de l’Université française en dénigrant son œuvre scientifique et littéraire. De plus, en vue d’éloigner l’écrivain de son public français et francophone, dès qu’Anatoly Livry est entré en dissidence, sa page française Wikipedia a été supprimée sur un ordre gouvernemental exécuté par des professeurs, membres du Conseil National des Universités.

En effet, Anatoly Livry ne limite pas son champ d’investigation littéraire au seul « Nabokov le nietzschéen », mais, germaniste et helléniste universitaire reconnu car publié par ses pairs, il est également un spécialiste de Paul Claudel et de l’empereur Julien l’Apostat : il a ainsi révélé des échos des Discours dans Tête d’Or, découverte qui fut publiée dans le Bulletin de l’Association Guillaume Budé par le professeur Alain Billault, alors directeur des Études grecques à la Sorbonne. La vision du Tête d’Or claudélien comme l’incarnation francophone de Julien l’Apostat, ce contre-révolutionnaire réinstallant le paganisme dans l’Imperium, a tellement chamboulé les claudéliens sorbonnargues qu’en 2010, ils ont déposé une plainte pénale contre Anatoly Livry, faisant circuler leurs calomnies au sein de leur université et de l’Association « Paul Claudel ». Sur un plan académique, les exploits de ces komsomols pseudo-claudéliens ainsi que les découvertes d’Anatoly Livry se retrouvent enseignés à travers les universités d’Eurasie ; sur un plan littéraire, ils résonnent dans Danse de chouette, ce roman de la « chouannerie solaire ».

Danse de chouette, qui paraîtra en décembre 2016 chez BIOS, est donc cette contre-révolution stylistique française d’un helléniste et claudélien né à Moscou. L’assassinat de ce roman est devenu l’obsession des pseudo-hellénistes et des pseudo-claudéliens domestiqués qui, dans leurs dénonciations officielles à l’intention du Ministère de l’enseignement supérieur, ont réclamé, en 2015, la tête du romancier Anatoly Livry.

Livres de Anatoly Livry en vente chez BIOS