Nouvelles subventions pour la presse

DÉJÀ SOUS PERFUSION, LES MÉDIAS VONT BIENTÔT VOIR LEURS SUBVENTIONS REVUES À LA HAUSSE.

Dans un communiqué, la ministre de la Culture Audrey Azoulay a annoncé le « soutien renforcé et élargi du Fonds stratégique pour le développement à la presse ». C’est ce dernier, créé en 2012, qui distribue actuellement les aides directes au secteur de la presse.

Ces aides se verront donc revalorisées afin de « mieux répondre aux enjeux de modernisation et de développement de la presse ». Bien que l’ampleur de cette hausse n’a pas été précisée, il s’agit d’un nouveau coup de pouce généreux de l’État à une presse déjà lourdement aidée et dont les ventes sont, globalement, en recul constant. L’année dernière déjà, l’ancienne ministre de la Culture, Fleur Pellerin, avait étendu les subventions à une cinquantaine de titres… tout en prenant soin d’exclure ceux qui avaient été condamnés pour racisme, antisémitisme ou incitation à la haine raciale durant les 5 dernières années. Un habile moyen de mettre Valeurs Actuelles, l’un des seuls journaux dont les ventes sont en progression, sur la touche.

Par ailleurs, le ministère a également annoncé le lancement d’un fonds de soutien pour « l’émergence et l’innovation » des médias. Destiné à favoriser le développement des « nouveaux médias d’information » durant leurs premières années, ce fonds délivrera des bourses d’un montant maximum de 50 000 euros. Des aides seront également allouées aux « incubateurs de médias » ainsi qu’aux programmes de recherche innovants. Les appels à projet seront lancés à la fin de l’année.

Inutile de préciser qu’une fois encore, l’OJIM ne fera pas partie des titres aidés par le gouvernement. Pour nous soutenir dans notre travail de réinformation, vous pouvez dès à présent faire un don en cliquant sur le lien ci-dessous. Votre soutien est notre seule source de financement : je soutiens l’Ojim.

Publié le 02/09/2016 par Laurent Hocq